LE JOUR DU DÉPASSEMENT - EARTH OVERSHOOT DAY



English version below 

Chaque année, l'association Global Footprint calcule le moment à partir duquel l'homme aura consommé toutes les ressources que la terre peut renouveler en un an. Cette année, le "jour du dépassement" ou "earth overshoot day", ça tombe aujourd'hui. En clair, en 8 mois nous avons émis plus de carbone que les océans et les forêts ne peuvent en absorber en une année, nous avons pêché plus de poissons, coupé plus d'arbres, consommé plus d'eau et fait plus de récoltes que ce que la Terre peut produire sur cette même période. A partir d'aujourd'hui, nous entamons donc les réserves de l'an prochain, accentuant ainsi chaque année les problèmes écologiques auxquels nous sommes confrontés : pollution, disparition des espèces, dérèglement du climat, réchauffement climatique, épuisement des ressources... 

Pourtant, dans les années 70, ce jour tombait encore le 23 décembre. Depuis, la date n'a cessé de reculer. Certes, la population mondiale a augmenté, mais la croissance démographique de la planète est loin d'être la seule responsable de ce changement. Ce constat vient entériner l'étude parue en 2012 dans la très sérieuse revue Nature (pour les anglophones, c'est ici) : 22 grands scientifiques, toutes spécialités confondues, annoncent qu'au rythme où vont les choses, nous attendrons un point de non retour en 2100 (un point de bascule où tout va changer très vite, un peu comme l'eau qui bout, rien ne passe pendant un long moment, avant que d'un coup, elle ne se transforme en vapeur). A partir de ce moment là, on ne pourra plus revenir en arrière et les catastrophes naturelles, les dérèglements climatiques vont augmenter et s'accentuer. La terre deviendra un endroit beaucoup moins agréable à vivre... Pour ceux que le sujet intéresse, vous pouvez retrouver l'interview de deux des signataires de cette étude au début du film Demain de Cyril Dion et sa version écrite dans l'extrait gratuit du livre Demain (disponible sur iBooks. C'est très bien expliqué, le message est facilement compréhensible, même par les néophytes. Je vous le conseille vivement!). 

La bonne nouvelle, c'est que nous avons une vingtaine d'années pour changer les choses avant que la situation ne devienne irréversible. Vous allez me rétorquer que ce n'est pas le fait de prendre une douche à la place d'un bain ou de préférer le vélo à la voiture qui va sauver la planète, quand on connait le gaspillage d'eau généré par l'agriculture et l'élevage ou le CO2 généré par l'extraction du pétrole bitumineux en Alaska (le plus "sale" du monde - une exception française! Merci Total!). 
Bien sûr, chaque geste compte, mais notre plus grande force réside dans les choix que nous faisons pour construire le monde de demain. Ces choix  influencent le marché de l'offre et de la demande ; les plus grands pollueurs et gaspilleurs se comptent peut-être sur les doigts des mains, mais ils dépendent de nous pour vivre (l'expression la plus juste serait sans doute "se mettre des millions dans les poches" mais ce n'est pas le débat :p). Les populations cherchent de l'authentique : les rayons de supermarché se remplissent de produits "terroir" en même temps que des initiatives comme les supermarchés "locavores" prennent leur essor ; l'écologie est "tendance" : rayons bio et produits "verts" viennent combler cette demande alors que les supermarchés bio fleurissent un peu partout. Rien que cette année, une quinzaine de boutiques entièrement zéro déchet ont ouvert leurs portes partout en France. On trouve même des sacs à vrac chez IKEA! Plus il y aura une demande pour du sans emballage ou du local, plus nous allons en trouver facilement. Certains supermarchés (comme le Leclerc de Pessac) ont déjà flairé cette nouvelle "tendance" et autorisent leurs clients à amener leur propre contenants au rayon à la coupe, ce qui aurait été impossible il y a encore quelques années. Donc à chaque fois qu'on refuse (un emballage), réduit (la distance parcourue par les aliments) ou qu'on réutilise (bocaux, sacs), non seulement on évite le gaspillage de ressources qui auraient fini à la poubelle, mais on crée une demande pour un nouveau mode de consommation. En somme, c'est à nous de dessiner et d'influencer le monde pour qu'il s'approche de ce que nous voulons le voir devenir, parce qu'au final, si on ne se bouge pas, ce ne sont pas les "autres" qui vont le faire...

7 jours pour changer la donne (au moins un peu!) 

En cette journée spéciale, je vous propose donc un défi de 7 jours. 
7 jours, 7 actions pour changer la donne et sauver la planète influencer le monde de demain. Vous êtes partants ? 

Chaque jour, je posterai une photo sur mon compte Instagram et sur le blog en fonction du thème. Pour ceux qui veulent participer sur Instagram, il suffit de poster votre photo sous le hashtag #7jours7actions 

Pour ceux qui n'ont/n'aiment pas Instagram, vous pouvez participer sur Facebook avec le même hashtag ou en commentant sur le blog  si vous n'avez pas envie de faire de photos (vous pouvez même commenter de manière anonyme !). 

Enfin, pour ceux qui ont besoin de plus de motivation, n'hésitez pas à aller voir / lire Demain qui fourmille d'exemples de personnes qui ont décidé de se bouger pour changer les choses... c'est contagieux :) Une petite surprise attendra celle ou celui qui aura tenu le challenge jusqu'au bout (en cas d'égalité, il y aura un tirage au sort). 
Allez, à demain pour une première photo :) 




Every year, the Global Footprint Network measures humanity's demand for and supply of natural resources and estimates the date on which humanity's ressources consumption exceeds earth's capacity to regenerate those resources. In 2016, the earth overshoot day is today. It means that it took us less that 8 months to use more ecological resources than nature can regenerate through overfishing, overharvesting forests, overexploiting water sources and emitting more carbon dioxide into the atmosphere than the forests and oceans can sequester. 
So, for the rest of the year, we will consume next year's resources, hence aggravating the ecological issues we already face : pollution, massive extinctions, global warming, exhaustion of resources, climatic disorders... 

During the 70's, the earth overshoot day was still on the 23rd december. Since then , the date keeps coming earlier every year. Of course, the world population increased, but demographic growth isn't the only responsible of that drastic change. 
This analysis confirms the study published in 2012 by 22 scientists in the Nature Magazine (you can read it here) : they were assessing that considering the rhythm and consistency of nature degradation, we'll reach a point of non return around 2100. After that moment, there will be no turning back ; natural disasters and climatic disorders will multiply and increase in intensity. Earth won't be as cool a place to live (in every sense of the word!). For those interested, you can find the interview of two signatories of the study at the beginning of Demain (they speak english), an excellent documentary realized by Cyril Dion.

The good news is, we still have about 20 years to change before things become irreversible. I already hear you say that it's not by taking a shower instead of a bath or riding your bicycle instead of taking your car that we will save the planet, when we compare those tiny actions to the pollution generated by oil extraction from bituminous sands (such as in Canada) or the water waste generated by agriculture and livestock farming. 
Of course, every gesture counts, but our strongest force reside in the choices we make to build tomorrow's world. Those choices influence the market of supply and demand ; the greatest polluters may not be that numerous, but they depend on us to live (I think it would be more accurate to say "to make millions" but it's not the subject today ;p ). In France, people were craving for authenticity and local produces : supermarket are now full of products claiming  to be and looking very "terroir", while, at the same time, many "real" local shops opened everywhere. Again, in France now that Zero Waste is in, you can find bulk stores in every big city. Even IKEA is selling bulk bags! 

So every time we refuse (samples, wrapping), reduce (the distance crossed by the food we eat to reach us) or that we reuse (bulk bags, jars), we avoid the waste of resources that would have ended up in the trash bin AND we create demand for a new way to consume.   In the end, everything is up to us ; it's our duty to influence the world so that it may become what we want it to be. Because, if we don't no one will...  

7 days to change things(or almost!) 

On this special day, I invite you to participate in a little challenge that will go on 7 days.  Seven days ans seven actions to change things and save the planet influence the world of tomorrow. Are you in? 

Everyday, I'll post a picture on my Instagram account and on the blog. For those who want to participate, you just have to post your picture / message on Instagram, Facebook or this blog under the hashtag #7days7actions.
 I hope you'll be thousands to participate (haha) and that this little (quite silly!) challenge will help raise awareness :) Now everything is up to you ! 




Vous pourriez aimer

3 commentaires

  1. Défi 1 Refuser !
    Photo du défi sur ma page Facebook ( j'espère que cela ira comme media pour vous)
    https://www.facebook.com/celine.celadone
    C'est ma vieille étiquette de Boite aux lettre, une des premières choses que j'ai fait lorsque je me suis installée dans ma maison, un geste simple et assez efficace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super! Merci du partage :)

      Supprimer
    2. Merci, en découvrant votre blog, j'ai découvert le "zéro déchet" et je m'y suis mise !
      à demain pour "réutiliser"

      Supprimer

INSTRAGRAM