TAWASHI - LA MÉTHODE LA PLUS SIMPLE ET ZÉRO DÉCHET DU MONDE ( RIEN QUE ÇA ! )




On peut diviser le monde en deux catégories : ceux qui à la lecture du titre ont pensé "Un tawa-quoi ?" et ceux qui ont pensé "Oh yeah baby !" 😂  

Le tawashi est une petite éponge fabriquée à partir de chutes de tissus. Elle vient tout droit du Japon (d'ailleurs tawashi veut dire "lavette" en japonais). Elle est fabriquée à partir de chutes de tissus et permet donc de donner une deuxième vie à des matières qui auraient fini à la poubelle. 
Pour ceux qui en ont déjà entendu parler, la fabrication de tawashi peut être associée au casse-tête de trouver une planche, des clous, un marteau ou d'assez d'amis pour utiliser leurs doigts afin de réaliser le tissage ... oubliez tout ça, voici une version inédite de la réalisation du tawashi avec ce que vous avez à la maison et zéro déchet garanti ! En plus, c'est kids friendly, alors que demande le peuple ?! 


Voici comment créer votre tawashi à la maison avec les enfants ! 


Le DIY 

Matériel : 

- une chaussette (adulte) propre (c'est le moment d'utiliser vos chaussettes orphelines)
- une paire de ciseaux 
- un carton rigide
- une règle 
- 20 crayons de couleur





Commencez par tracer un carré de 14 cm de coté. Placez le zéro de votre règle sur un angle et tracez une marque à 3 cm, 5 cm, 7 cm, 9 cm et 11 cm. Recommencez jusqu'à ce que tous les côtés du carré soient marqués. Plantez un crayon sur chaque marque (ou laissez vos enfants le faire, succès garanti!!). 



Prenez votre chaussette et découpez-la en 10 bandes d'environ 1 cm de large. 



Commencez par tendre 5 rondelles de chaussettes entre les crayons, de manière à ce qu'elles relient deux crayons face à face. 



Pour relier les crayons restants, on va fixer notre chaussette sur un premier crayon et la passer dessus puis dessous chaque bande déjà installée (en alternant). Attention, les deux lanières d'une même rondelle de chaussette doivent rester solidaires (voir photo ci-dessous). 


Pour la deuxième bande, on fera la même chose en inversant l'alternance : si vous avez commencé la première ligne de tissage en passant par dessus, commencez cette fois par dessous (voir photo ci-dessous). 


On procède ainsi en alternant les "départs" de ligne jusqu'à ce qu'on ait utilisé toutes les bandes. 


Maintenant, choisissez une boucle située sur un angle. C'est plus facile si vous prenez un brin qui passe dessous une bande avant d'être attaché à son crayon. Prenez la boucle à sa gauche et passez-la dans la boucle que vous tenez. Gardez en main la boucle qui passe à l'intérieur et lâchez l'autre. Procédez de même pour tout le tour du tawashi. 


Attention, pour la dernière ligne ça se complique un peu parce que le tawashi aura tendance à vouloir "sortir des crayons", donc procédez lentement ou faites-vous aider pour maintenir le tout. 


La dernière maille reste libre et sert à accrocher le tawashi. 

Pour réaliser les photos, j'ai utilisé une chaussette offerte dans l'avion... la qualité est excessivement mauvaise, je vous déconseille les matières 100% polyester !  

Avant la première utilisation, je vous conseille de passer votre tawashi à la machine pour qu'il perde les petites peluches qui peuvent se former lorsqu'on coupe un tissu au milieu. 


Beaucoup de personnes utilisent leur tawashi pour laver la vaisselle. C'est utile et efficace pour la "petite vaisselle" (verres, assiettes, couverts). Par contre, ne tentez même pas le coup sur les casseroles sales et les plats gras ou encrassés. Dans ce cas, utilisez plutôt une brosse à vaisselle (en matière naturelle comme ça en fin de vie vous pourrez la composter #zerodechet). 

Personnellement, je les utilise pour les "corvées" : WC, salle de bain, plaques de cuisson, table... bref les surfaces lisses qui ne requièrent pas de "grattage" intensif. Petite astuce : j'ai choisi des couleurs de chaussettes différentes pour chaque surface, comme ça pas de risque de les confondre. A la fin de la semaine (ou avant si besoin), tout ce beau monde fait un tour dans la machine à 60°C (voire 90°C) : en plus de les laver et de les désinfecter (ce qui n'arrive pratiquement jamais avec une éponge traditionnelle - quand on y pense, c'est vraiment dégoutant 😱), ça permet à la machine de se "décrasser". Je gagne sur tous les plans 💪 

En fin de vie, si vous avez choisi des matières naturelles (coton, lin, etc) vous pourrez le composter (une fois lavé, séché et découpé en petits morceaux). Si ce n'est pas le cas (polyester ou mélange coton / élastane lorsqu'on utilise de vieilles chaussettes pour fabriquer le tawashi) défaites le tissage de votre tawashi, lavez et faites sécher les bandes de tissu. Vous pourrez ensuite les mettre dans une borne de récupération de vieux vêtements où elles seront triées et valorisées. #zerodechetforever


Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le liker et à le partager 👍 À très bientôt pour un nouvel article bien de saison, d'ici-là à vous les économies et les maisons propres ! 


Vous pourriez aimer

0 commentaires

INSTRAGRAM