LES 5 REGLES DU ZERO DECHET - PARTIE 3 REUTILISER

Les deux premières "règles" (dont je parle ici et ) visent à prévenir l'apparition des déchets, la troisième à consommer de manière responsable. Il s'agit de : 


Cette "règle" est facile à mettre en oeuvre et génère rapidement de belles économies. C'est quelque chose que je faisais déjà avant de me mettre au zéro déchet, mais maintenant je repousse mes limites encore plus loin ;) Petit tour d'horizon de toutes les façons dont nous "réutilisons" chez nous. 

1 - Donner une seconde vie à nos objets / meubles

Lorsque nous avons emménagé ensemble avec Sam, nous avons acheté nos meubles en fonction de notre premier appartement. Mais après deux déménagements, certains ont perdu leur utilité comme la table de la cuisine, les chaises qui allaient avec, les étagères de la salle de bain ou encore la table basse du salon. Tous ceux qu'on ne pouvait pas remettre dans la maison faute de place ont été vendus (notamment les chaises) et les autres ont trouvé une nouvelle fonction. 


L'ancienne table basse est devenue un bureau d'enfant

L'ancienne table de cuisine devenue ... un bureau aussi ! 

Outre "repenser",  
- réparer et/ou customiser un bien cassé ou démodé, 
- ramener (les sachets plastiques des fruits, le pot dans lequel est servie la crème fraiche en vrac, la pièce en trop fournie par Ikea, les cintres au pressing, etc.) 
- et récupérer (enveloppes, papier, colis, cartons)
sont autant de façons de prolonger / donner une seconde vie aux objets de notre quotidien.
Qu'on vende ou qu'on réutilise, on fait des économies (on gagne de l'argent ou on évite simplement d'en dépenser) et on évite de gaspiller des ressources précieuses. 


Un vieux cadre dont la vitre s'est cassée transformé en porte-barrettes!


2 - Remplacer le jetable par du réutilisable 

Mouchoir en tissu, loofah, lingettes pour le change et dans le petit pot devant, notre dentifrice maison (approuvé par mon dentiste!) 

Là aussi, la différence se fait rapidement sentir au niveau du porte-monnaie ! Chez nous mouchoirs, sacs en plastique, essuie-tout, lingettes en tout genre, coton, briques de jus et emballages ont d'ores et déjà été remplacés par leur équivalent réutilisable. Certains "échanges" demandent un investissement au départ (par exemple mes bocaux Le Parfait ou les carrés en tissu pour le change que j'ai préféré acheter plutôt que faire), mais la plupart ne coûtent rien : l'essuie-tout a été remplacé par des chiffons créés à partir de vieux vêtements, les mouchoirs viennent d'un drap déchiré que j'ai redécoupé, je presse mon jus et je le mets dans d'anciennes bouteilles de limonade à capuchon clip... 
Ici aussi, je ne parle que de notre expérience, mais on peut facilement étendre la liste des éléments jetables remplaçables par leur version durable : rasoirs,  éponge, papier cadeau, film étirable, sachet de thé, filtre à café, cure-dent, pique à brochettes, etc. Les possibilités sont nombreuses, à chacun de choisir les options qui lui conviennent. 


Pas besoin de sac plastique ou de papier cadeau pour emballer son déjeuner ou un présent : le furoshiki s'adapte à toutes les occasions !
Source mizemply.tumblr.com

3 - Consommer de manière collaborative / durable 

Prêter, emprunter, troquer, échanger ou louer sont autant d'actions qui permettent de maximiser l'utilisation de certains biens (outils, tondeuse, taille-haie... et même voiture ou maison!) et toujours d'économiser ou de gagner de l'argent. Aujourd'hui, c'est d'autant plus facile que les applis/sites dédiés à la consommation collaborative pullulent! Pour n'en citer que quelques uns : blablacar (voiture), airbnb (maison),  bricolib (outils). Et bien sûr, il y a toujours la bibliothèque, la ludothèque et pour certains chanceux la bricothèque (même principe que précédemment, sauf qu'on emprunte des outils).  

Acheter d'occasion permet d'augmenter la durée de vie d'un objet et - vous avez compris - de faire des économies! C'est un bon plan pour acheter/revendre des jouets et pour pouvoir avoir accès à de (très) belles pièces pour son dressing à un prix abordable (ou pas!)

Acheter des objets polyvalents, durables, indémodables, réutilisables et/ou réparables. L'investissement de départ peut être plus conséquent, mais sur le long terme, on est gagnant. Plus l'objet possède de ces qualités, mieux c'est! 
Un exemple : le portique de jeu de Hannah. Acheté 19,95€ chez Ikea, en bois (durable), de couleur neutre (indémodable), facilement réutilisable avec un autre enfant, mais surtout polyvalent! Il a d'abord servi de portique (d'ailleurs j'ai pu varier les éléments suspendus très facilement) ... puis de trotteur! Il m'a suffit de confectionner des petits patins chaussettes pour qu'il glisse parfaitement sur le parquet. Et aujourd'hui, il sert de porte de château ou de cheval. Sans doute mon meilleur investissement! Et imaginez que vous le trouviez d'occasion, là c'est carrément le jackpot haha. 
Certaines marques (Jansport (sacs), Briggs & Riley (bagages), Quinny (poussette), Sloggi Evernew (dessous) pour n'en citer que quelques unes) proposent une garantie à vie sur certains de leurs produits. Il suffit de les renvoyer pour qu'ils soient réparés ou échangés. Toute votre vie. Bonjour les économies. 
Pour résumer, pour les "basiques" (ameublement, vêtements, jouets, vaisselle), mieux vaut privilégier les matières nobles (coton, lin, verre, cuir, porcelaine, bois, etc.), les couleurs neutres et la qualité, garantes d'une belle durée de vie et d'une belle seconde vie le jour où l'on s'en sépare. 

"La réutilisation est le pivot central du zéro déchet : elle s'attaque au problème de la consommation et participe à la sauvegarde de l'environnement, tout en donnant une dernière chance de ne pas jeter. C'est un bon moyen d'éviter la consommation inutile, d'atténuer l'épuisement des ressources et d'allonger la durée de vie de biens déjà acquis"*. 

Et de faire des économies. Mais ça, je crois que je l'ai déjà dit ;) 


Et vous, qu'est-ce que vous réutilisez? 



*Béa Johnson, Zéro Déchet, Les Arènes, Paris, 2013 

Vous pourriez aimer

0 commentaires

INSTRAGRAM